En lecture
Hausse du prix du carburant: la contestation digitale fleurit, Akhannouch dans le viseur
AR

Hausse du prix du carburant: la contestation digitale fleurit, Akhannouch dans le viseur

Au Maroc, les hashtags #7dh_Gazoil et #8dh_Essence ont fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours, exhortant le chef du gouvernement Aziz Akhannouch à démissionner

La baisse d’environ 1 dirham des prix à la pompe depuis vendredi 15 juillet à minuit ne satisfait pas les internautes marocains, qui estiment que le gouvernement doit fixer les tarifs nationaux à 7 dirhams pour le gasoil et à 8 pour l’essence, et ont appelé par la même occasion au départ du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch. Dois-il donc « partir »?

En effet, #Dégage_Akhannouch est rapidement devenu viral sur l’espace virtuel. À l’heure où nous écrivons ses lignes, le hashtag est en top tendance sur Facebook au Maroc, avec près de 462k. Ce matin seulement, le hashtag a été tweeté par près de 7713 personnes. Tandis que les utilisateurs qui demandent une baisse du prix des carburants atteint plus de 948.000 personnes sur Facebook et près de 21,7k tweets.

 

 

A noter par ailleurs qu’il y a rarement un feu sans raison et jamais de fumée sans feu. Le nouveau gouvernement n’est plus nouveau … et la massive « contestation digitale » donne du fil à retordre à l’exécutif d’Akhannouch, appelé en urgence à affronter une situation singulièrement compliquée, mais dans l’objectif est de prendre toutes les mesures pour alléger les souffrances des Marocains surtout les démunis. Gouvernement Akhannouch: on se réveille, c’est l’heure de passer à l’action!

© ni9ach21 All Rights Reserved. Terms of Use and Privacy Policy

Inscrivez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir nos dernières informations

You have Successfully Subscribed!